Rencontre avec Dominique Descamps, créatrice du programme :
« Une Femme, une Idée, un Chemin »



Bonjour Dominique, est-ce que tu peux expliquer aux femmes qui te lisent ici ce qui t’a conduit à créer le programme « Une Femme, une Idée, un Chemin » ?

Tout d’abord merci pour votre intérêt ! Pour répondre à cette question, je dois vous en dire un peu plus sur mon arrivée à New York en 2008.

Au moment où la question de cette expatriation s’est posée, je travaillais comme consultante indépendante pour un cabinet d’avocats à Paris. J’étais ravie d’avoir intégré une équipe alors que je travaillais seule depuis de nombreuses années dans la société de conseil que j’avais créée.

Et je dois vous l’avouer, moi New York ne m’avait jamais fait rêver !!! J’avais visité la ville en plein mois d’aout quelques années auparavant et avais détesté : trop chaud, trop sale, trop bruyant, pas vraiment le coup de cœur !

Je suis partie la mort dans l’âme, en laissant ma fille de 17 ans qui démarrait l’université à Londres, mon fils de 19 ans à Paris, mes parents déjà très affaiblis, mes amis…

La bonne nouvelle c’est que je pouvais maintenir une partie de mon activité avec le cabinet, en travaillant à distance sur les dossiers et en revenant régulièrement sur Paris. Cette phase de transition m’a beaucoup aidée à un moment où je ne me voyais pas reconstruire une nouvelle fois une activité en partant de rien à New York.

Mais le travail à distance a aussi des limites et il me condamnait à un certain isolement dans ma vie new-yorkaise : je travaillais enfermée chez moi toute la journée, commençant tôt pour me caler sur les horaires français. A Paris, petit à petit, j’avais l’impression de ne plus faire partie de l’équipe, je souffrais de l’absence de communication, les dossiers se raréfiaient.

L’année dernière, j’ai du me rendre à l’évidence, cela ne fonctionnait plus, j’avais les larmes aux yeux dès que j’abordais le sujet de mon travail, j’en voulais à la terre entière !

Et là, je me suis dit que je devais arrêter…

En fait, j’ai eu un mal fou à dire stop : arrêter de travailler, c’était comme si un gouffre s’ouvrait sous mes pieds…

Mon mari, mes amis, tout le monde me disait, c’est génial, tu peux faire ce que tu veux mais ce choix m’angoissait totalement !

Ayant travaillé uniquement pour la France, je ne m’étais pas constitué de réseau professionnel à New York et je ne voulais pas reconstruire une activité qui serait encore démolie par un nouveau départ toujours possible. Je me sentais seule avec cette petite phrase en tête : A quoi bon ?

Au fil des années, depuis ma formation très classique en école de commerce en passant par l’audit et la création de sociétés, je m’étais forgée une image de battante, perchée sur mes talons et capable de faire face… Mais là, je n’y arrivais plus, la cuirasse s’était fendue, je sentais confusément que j’avais besoin d’autre chose, que celle qui enfant avait été surnommée la « petite sœur utile » avait toujours envie d’être utile mais différemment.

La question suivante, beaucoup de femmes qui sont présentes sur le site se la posent : comment s’est produit le déclic, qu’as-tu fait pour avancer et en être là où tu es aujourd’hui ?

J’ai voulu me tourner vers l’humanitaire mais je ne me sentais pas à ma place pour organiser des galas de charité, les grosses organisations existantes étaient des monstres d’immobilisme, j’avais envie d’aider les autres mais de façon constructive.

J’avais un peu baissé les bras quand ma fille, juste revenue de 6 mois de volontariat en Afrique du sud m’a regardée dans les yeux et m’a dit à peu près en ces termes : « alors, tu en es toujours au même point ? tu vas continuer à regarder passer ta vie au lieu de la vivre ? »

Là j’ai su qu’il fallait vraiment que je me prenne en mains !

J’ai décidé de chercher systématiquement des pistes sur internet et j’ai découvert qu’en dehors des solutions de coaching généralistes un peu pré-fabriquées, une femme d’expatriée, comme moi, proposait un programme d’accompagnement pour les femmes qui avaient besoin d’un coup de pouce pour mettre leurs idées au clair et se lancer. J’ai su très vite que je voulais à mon tour créer des solutions de conseil et d’accompagnement pour les femmes entrepreneures, ici ou ailleurs!

Tout se mettait en place, j’avais envie d’aider les autres, j’avais l’expérience de l’expatriation et du mal-être qu’elle peut parfois engendrer, j’avais créé des sociétés et su rebondir et je pouvais vivre sereinement sans plus me préoccuper d’une échéance puisque mon activité pourrait me suivre partout dans le monde.

Grâce à cet accompagnement j’ai aussi pu rencontrer tout un groupe de femmes de 25 à 50 ans, de Istanbul à Houston en passant par Sao Paulo ou Bogota, à des stades différents de leur projet mais toutes avec cette envie de Vouloir, Imaginer et Entreprendre !

Donc si nous l’avons fait, si nous avons réussi à combattre notre petite voix qui murmure parfois « je ne suis pas capable », « je n’y arriverai pas », vous aussi vous pouvez le faire !

Alors justement Dominique,  qu’est-ce que le programme Vouloir, Imaginer et Entreprendre a de différent ?

Je pense qu’en matière de conseil et d’accompagnement, on ne peut apporter quelque chose que si on l’a soi-même vécu et expérimenté. C’est ce que l’on apprend en chemin que l’on peut transmettre. En ce sens, le programme est différent parce qu’il repose sur l’expérience que j’aie, du fait de mon parcours professionnel et du vécu de ces situations. L’écoute, la générosité et l’empathie sont sincères, (la bonne humeur et l’humour sont en prime !)

Mais quand je travaille avec vous, nous restons dans le domaine professionnel, je ne suis absolument pas un « coach de vie », je ne vais pas vous aider à résoudre des soucis avec votre conjoint ou vos enfants. Bien sur, nous abordons parfois le contexte familial, il est prégnant en expatriation, mais je m’attache à vous aider dans un but principal, vous permettre de vous réaliser dans une activité qui vous ressemble, avec les bons outils et d’en générer aussi des revenus!

Qui dit accompagnement dit aussi passage à l’action. J’ai pu expérimenter et parfaire une méthode simple, par étapes, qui permet d’être guidée pour avancer dans la construction de son projet et sa mise en œuvre.

La dernière particularité est aussi que je m’adresse à des femmes francophones partout dans le monde, à condition d’avoir accès à une connexion internet ! Les séances se déroulent sur Skype à un rythme régulier et certaines séances sur des thématiques choisies peuvent avoir lieu sous forme d’appels de groupe, permettant d’être en contact avec d’autres entrepreneuses tout autour de la planète !

Avec quelles clientes travailles-tu le mieux ?

Mes clientes se reconnaissent dans tout ou partie de mon parcours ! Ce sont souvent des femmes qui ont commencé leurs carrières en France, ont accédé à un certain niveau de responsabilité mais ont dû mettre entre parenthèse leur vie professionnelles pour suivre leur mari à l’étranger.

Passée la phase de découverte, elles peinent à retrouver un travail à la hauteur de leurs qualifications ou ont tout simplement envie de profiter de cette expérience pour développer le job qui va les satisfaire pleinement !

Même si elles traversent une phase de doute, elles sont généralement enthousiastes, dynamiques et gardent une part de leurs rêves d’enfants présente en elles !

Est-ce que tes services sont ouverts à toutes ?

Je vous propose toujours une séance de prise de contact, il est fondamental que nous validions ensemble que nous avons un bon feeling !

D’autre part, vous ne pourrez réussir dans votre démarche si vous n’êtes pas réellement motivée, ne respectez pas les rendez-vous fixés ou ne voulez pas fournir le travail nécessaire à l’avancée de votre projet.

Enfin, je souhaite indiquer clairement que je n’entreprends pas d’accompagnement avec des personnes qui sont en détresse psychologique. C’est une question d’éthique et je leur recommande alors de s’orienter vers un suivi adapté avant d’entreprendre la création d’un projet.

Mon but n’est pas d’avoir beaucoup de clientes mais d’assurer l’accomplissement des projets d’un petit nombre !

Quel type de résultat puis-je espérer ?

  • Un projet en adéquation avec votre personnalité et vos valeurs
  • Un bon équilibre vie privée/vie professionnelle
  • Une organisation quotidienne efficace et respectueuse de vos priorités
  • Des techniques pour pérenniser votre flux de clientèle
  • Une activité qui génère des revenus et s’inscrit ans la durée
  • Une reconnaissance sociale et une meilleure estime de soi

 

Quelle est la durée de l’accompagnement ?

Il n’y a pas de durée imposée, tout dépend du type d’accompagnement choisi et de votre rythme.

Mais après quelques sessions vous sentirez l’impact psychologique de notre travail ensemble : vous vous sentirez plus confiante, plus optimiste, plus motivée !

Et très vite vous prendrez plaisir à créer, structurer et développer votre activité en apprenant chaque jour!

Est-ce un investissement rentable ?

Si vous êtes arrivée à ce paragraphe, c’est parce que vous avez essayé seule, de toutes vos forces mais que vous n’y êtes pas arrivée. C’est aussi que vous savez que sans ce job, vous ne vous sentez pas « complète »…

Alors à vous de répondre, à combien chiffrez-vous votre besoin d’accomplissement, de réalisation ? Quel est le prix pour que votre compagnon, vos enfants vous retrouve épanouie, souriante et qu’ils soient à leur tour fiers de vous ?

Dominique, j’aime vraiment beaucoup ton approche, comment pouvons-nous avancer ensemble ?

Bravo ! Tu as déjà fait un grand pas !! (oui à ce stade, on commence à se tutoyer.. !)

Je te propose d’aller découvrir les différentes étapes du programme Vouloir, Imaginer et Entreprendre ici, puis de trouver le forfait qui te correspond .

En prenant connaissance de la démarche, tu pourras ainsi prévoir toutes les questions que tu pourras me poser lors de la séance découverte offerte !

Pour réserver celle-ci, il te suffit de remplir le formulaire ici !

Et si cette très belle phrase de Mère Teresa te parle, c’est que nous allons bien nous entendre :

« La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. »

J’ai hâte de faire ta connaissance et de t’accompagner pour mettre en œuvre l’activité qui te correspond !

J’ai très envie mais j’ai encore quelques questions préalables..

Pas de problème, envoie moi un email, je te répondrai avec plaisir !

icone-programme


Recevez régulièrement tous les conseils et les astuces avec la Newsletter !

Pour vous remercier, je vous envoie le premier outil pour mettre en couleurs et perspective votre nouveau projet avec Vouloir, Imaginer et Entreprendre !

Inscription à la newsletter :