Cet été, j’ai fait une digital detox à ma façon !

Si il y a un an on, m’avait dit que je serai tentée par une telle expérience, j’aurais franchement rigolé !

Depuis le lancement de une Femme, une Idée, un Chemin, je passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, car tout le monde vous le dira, être présent en ligne est LA façon de développer son business.

Et je ne vous dis certainement pas le contraire aujourd’hui !

Mais pour alimenter cette présence (et peut être aussi parce que même quand on fait de l’accompagnement, on a toujours un petit imposteur qui traîne par là et qui te dit que tu pourrais faire encore mieux!), je mettais un point d’honneur à toujours être à la pointe de l’information.

J’avais donc mis en place des outils de veille performants, sur Facebook, sur Linkedin mais aussi avec Feedly, et je me suis inscrite à de nombreuses newsletters.

Mais avec le temps, cette masse d’informations a fini par créer un gigantesque brouhaha dans ma tête ! j’avais beau classer toujours plus finement l’information, faire mes revues de presse quotidienne en mettant des signets, abuser d’Evernote pour capturer les articles intéressants, j’ai fait une overdose..

Difficile d’écrire un article quand on a l’impression que tout a déjà été dit, difficile d’avoir une vision claire sur son positionnement quand on a celui des autres devant le nez.

S’ajoutait à cela la pression que me mettait mon calendrier éditorial (oui pour ça aussi j’avais mis en place un super outil 🙂 ) qui m’envoyait toujours plus de rappels sur ce que je devais poster.

Je dois vous avouer que je n’ai pas pris la décision de la digital detox toute seule, j’ai la chance d’être entourée par beaucoup de bienveillance dans ma vie professionnelle…

Et sur le coup, je me suis dit je ne vais pas y arriver !

Mais en même temps, quel soulagement ! j’avais l’impression qu’on m’enlevait un poids énorme : Le moment était bien choisi puisque c’était l’été, je pouvais ne pas trop  culpabiliser.

Et j’ai mis en place mes propres règles :

  • pas de posts professionnels sur les réseaux sociaux
  • je limite ma consultation de mon FB personnel à la famille proche (comme on vit un peu aux quatre coins du monde, c’est très important pour moi)
  • je crée un dossier Veille dans mes mails où j’envoie automatiquement toutes les newsletters professionnelles
  • je désactive les alertes de mon Trello Calendrier Edito

Je respire..

Et là, alors que j’avais quand même cette petite crainte de voir les contacts se désinscrire de ma newsletter que je n’envoyais pas, de ma page FB que je n’alimentais plus etc, rien de tout cela ne s’est passé… Les Likes ont continué, les demandes de séance découverte aussi

Magique ? pas tant que ça ! J’ai la chance d’avoir une communauté qui s’est construite patiemment au fil du temps et qui est très fidèle (merci, merci,merci !-) Je ne conseillerais pas la digital detox à quelqu’un qui vient juste de créer son activité !

Maintenant que je suis de retour, qu’est-ce que je retire de cet exercice plutôt inédit ?

Que du bonheur !

  • j’ai de nouveau envie d’écrire
  • j’arrête de me mettre la pression avec des objectifs de parution intenables
  • les newsletters que je recevais en pagaille ne me manquent pas vraiment; et celles qui me manquent ont déjà réintégré ma boite de réception habituelle où je me réjouis de les découvrir
  • je sais dans quelle direction j’ai envie d’emmener mon activité pour les prochains mois 🙂

Alors, si toi aussi tu as besoin d’un moment de calme, pour te retrouver, recentrer ton activité sur ce qui vibre en toi, être encore plus à l’écoute de tes clients, tente la digital detox !