5 questions un an après, avec Soraya de Sharenista à Heartgrain !

J’ai rencontré Soraya il y a un an, elle habitait à Barcelone et venait de créer Sharenista, une plateforme en ligne de partage de talents !
Un an après, elle nous raconte comment elle a dû « pivoter » et comment est né son nouveau projet, Heartgrain !

« Bonjour Soraya et merci de partager avec nous une nouvelle fois ton expérience de Femme et Entrepreneure, Ici ou Ailleurs !

 Prête à nous en dire plus en 5 questions ?

1. Quels ont été les challenges auxquels tu as été confrontée, au cours de cette année ?

Dans l’interview de l’année dernière, mon conseil aux entrepreneures était de trouver un partenaire, pour moi c’était l’évidence même !
Un an après, je dois avouer que le projet Sharenista n’a pas survécu à cause d’une différence de vision avec mon partenaire 🙁 !

En novembre dernier, je venais de quitter mon job pour me consacrer à 100% à Sharenista, qui avait bien démarré, nous avions des clients et de bons retours ! Il devait faire de même mais cela n’a pas été le cas. Je me suis rendue compte à cette occasion que nous envisagions le futur du projet de façon très différente.

Nous aurions peut-être pu trouver un accord mais nous étions amis et nos discussions étaient chargées de trop d’émotion, tout a volé en éclats !
Je n’avais pas les moyens financiers de lui racheter ses parts du projet et de plus je n’osais pas imaginer reprendre le projet seule.

J’ai dû la mort dans l’âme, me résoudre à fermer la société.

Retrouvez l’interview de Soraya après la création de Sharenista ici !

 2. Où en es-tu aujourd’hui ?

Sharenista était un super projet et c’était difficile de renoncer à quelque chose qui fonctionnait commercialement.

J’ai pris du temps (j’avais démissionné donc j’en avais beaucoup !) pour réfléchir à la façon d’exploiter ce que j’avais développé dans Sharenista mais différemment.

J’ai été en pleine période de réflexion et je me suis rendu compte que j’avais délaissé ma santé pendant les derniers mois. Je ne faisais plus attention à ce que je mangeais, je ne prenais plus rop soin de moi. On m’a recommandé un thérapeute spécialisé en Ayurvéda pour m’aider.

J’ai alors réalisé que l’accès à ce genre de thérapeute n’était pas facile et j’ai commencé à réfléchir à des solutions.

meditation-300x207

J’ai passé 4 mois à faire des recherches, à échanger avec les professionnels du secteur pour analyser leurs besoins avant de me lancer.

Finalement Heartgrain a vu le jour : c’est une nouvelle plateforme, innovante, qui regroupe tous les professionnels de la médecine alternative autour d’un écosystème en ligne, international et spécialisé. La plateforme propose des services de consultations à distance, et met en relation de professionnels de la santé avec des utilisateurs en recherche de bien être au naturel.

colourful-food-heart-1-405x405

Je la développe aujourd’hui principalement sur le Royaume Uni mais elle devrait à terme regrouper des thérapeutes de tous pays avec des spécialités comme la thérapie nutritionnelle, le Yoga, la méditation, la détox, etc

3. Quelles ont été tes prises de conscience ?

Ma vulnérabilité émotionnelle.

Aujourd’hui j’ai du mal à envisager de m’associer à nouveau, j’ai du mal à faire confiance.

4. Si tu pouvais refaire différemment, que changerais-tu ?

Je crois que tout arrive pour une raison. L’échec de Sharenista est aujourd’hui un mal pour un bien. Cela fonctionnait mais la plateforme était trop généraliste.

A l’inverse, Heartgrain est positionné sur une niche avec un business model plus cohérent et réfléchi.

 5. Après cette année mouvementée, un conseil aux Femmes et Entrepreneures, Ici ou Ailleurs ?

En tant que femme, on est très émotive et cela complique les choses.

Il faut être motivée, enthousiaste mais garder de l’objectivité.

Donc, oui, prenez du recul, quel que soit le problème !

Merci Soraya pour cette nouvelle interview ! »

Retrouvez le projet Heartgrain de Soraya, sur son site Internet et sur les réseaux sociaux :

website : www.heartgrain.com

Facebook : Heartgrain 

Si vous avez aimé cette interview, partagez-la et encouragez d’autres femmes et entrepreneures, ici ou ailleurs à témoigner !