5 questions à Christine : fabrication de luminaires industriels à New York !

CGChristine est arrivée à New York en 2011 et s’est reconvertie du contrôle de gestion à la création et fabrication de luminaires en métal ! un parcours impressionnant !

« Bonjour Christine et merci de partager avec nous ton expérience de Femme et Entrepreneure, Ici ou Ailleurs !

Prête à nous en dire plus en 5 questions ?

1. Pourquoi la création de Metalight New York  ?

Enfant, j’ai été bercée par le bruit des outils de mon père dans son atelier. Attirée par les étincelles de ses machines et jouant au milieu d’elles, j’ai voulu apprendre à m’en servir. Puis,  pour un besoin de luminaires pour mon appartement, et ne voulant pas les mêmes que tout le monde, je me suis amusée à en créer et j’ai adoré.

Après 10 ans à Paris dans le Contrôle de gestion,  la vie m’a offert la possibilité de déménager à New York. J’ai alors décidé de m’inscrire dans une école/atelier ( The Art Students League of New York) afin de me perfectionner dans les différentes méthodes de soudure, mais apprendre aussi la forge et tout ce dont on a besoin pour travailler le métal.

Cela m’a paru une évidence, il fallait que cela devienne mon métier.

J’ai créé Metalight New York en 2012, encouragée par les retours positifs des premiers clients.

Recycler des pièces vouées à l’abandon, jouer avec les ombres sur le mur et travailler en pièce unique sont mon fil conducteur.

spring

 

snowball2. Quels ont été les challenges auxquels tu as été confrontée, en tant que femme, qu’entrepreneure et en vivant à l’étranger ?

Contrairement à mon a priori, la parité homme/femme au sein même de l’atelier était et est encore de 50%. Ceci dit, l’univers reste tout de même très masculin et je dois souvent insister lors de mes shows pour faire comprendre que je désigne et fabrique moi même mes pièces. La clientèle masculine reste dubitative la plupart du temps.              

Le premier challenge fut de se familiariser avec le vocabulaire des outils et des techniques  que je n’avais jamais eu l’occasion d’employer ni la nécessitée d’apprendre, dans un environnement très bruyant et pas très adéquate pour communiquer.         

Je pense que d’être une femme m’aide à rendre l’objet moins froid et plus délicat.                      

Le seul handicap que je puisse voir est le fait que le métal est souvent lourd et difficile à transporter mais ce n’est pas insurmontable. On trouve toujours des solutions.

3. Quelle est ta plus grande réussite ?

L’avenir me dira si cela sera une grande réussite mais pour l’instant je suis satisfaite de pouvoir créer quelque chose, de son idée à  sa conception, que ce soit  un objet, une lampe, une sculpture, ou un meuble. Je suis fière de voir aujourd’hui ces pièces  uniques décorer des appartements et des maisons très variées.

4. Christine, quels sont tes projets, peut être un autre rêve à réaliser ?girafs

Je me suis pour l’instant plus focalisée sur la partie création et fabrication, il faut maintenant que je développe le coté marketing et communication afin de me faire connaître plus largement.

L’expatriation a des avantages au niveau du relationnel non négligeables  mais j’aimerais passer à une étape supérieure et notamment travailler avec des hôtels et restaurants. J’ai toutefois commencé ce processus en participant à des shows de plus en plus importants où les retours et contacts ont été très productifs. 

Mon rêve est d’avoir mon propre atelier et ma boutique.

5. Ton conseil aux Femmes et Entrepreneures, Ici ou Ailleurs ?

Je conseillerais de toujours y croire, de ne pas sombrer et de toujours penser positivement. L’activité peut être en dent de scie et ceci peut être mal vécu surtout quand on est habitué à un revenu constant qui tombe chaque mois.

Il y a beaucoup de stress mais quelle joie de vivre sa passion et se lever le matin pour faire vraiment ce que l’on aime.

Il faut aussi profiter du ‘spirit’ du pays dans lequel on vit, j’avoue que l’optimisme américain m’a beaucoup aidé.

Merci Christine! »

Retrouvez Christine :

Sur son site : www.metalightnewyork.com

Son  compte Facebook : Metalight New York

Instagram : Metalight New York

broken heart,lilypad,swinging bird

 

Si vous avez aimé cette interview, partagez-la et encouragez d’autres femmes et entrepreneures, ici ou ailleurs à témoigner !